12. Une grande Bataille eut lieu dans le Ciel.


Extrait du livre intitulé :
"Confidence de Jésus à ses prêtres et à ses fidèles"


Extraits des messages donnés par Jésus à Monseigneur Don Ottavio Michelini.
A commander aux Editions de Parvis : www.parvis.ch


Moi, Dieu, Je suis l'Amour infini, l'Amour qui, de part sa nature, a besoin d'un acte d'amour; c'est pourquoi j'ai suscité un nombre incalculable de créatures très belles, sur lesquelles épancher mon amour.
Cependant, avant de les admettre à la participation éternelle de mon Règne, Je les ai soumises à une épreuve que malheureusement un tiers d'entre elles n'a pas voulu surmonter, tandis qu'au contraire deux tiers ont voulu et su la surmonter.
A la tête des rebelles s'est placé Satan; à la tête des anges fidèles fut placé saint Michel.
Une grande bataille eut lieu dans le ciel, bataille d'intelligence et de volonté, dont il est assez difficile pour vous de vous faire une idée. Les vaincus furent transformés en démons horribles et précipités dans l'enfer, dévorés par la concupiscence de l'esprit, imprégnés et pénétrés d'une haine implacable et inextinguible, génératrice de toutes les plus viles passions dans lesquelles ils sont fixés sans aucun espoir de repentir. Ils ont donné vie au mal; ils sont tout le mal avec lequel ils s'identifient. Ne pouvant reporter sur Dieu leur haine, ils la vomissent continuellement sur l'humanité.

La chute et la promesse

Après la création d'Adam et Eve, ils osèrent engager la grande attaque pour se rendre maîtres, en la personne de vos premiers parents, de l'humanité entière. Le rêve fou de Satan: la conquête d'un grand et immense royaume sur lequel exercer sa souveraineté en rivalisant avec Dieu.
La férocité des démons est impitoyable et ne connaît pas de répit. L'embûche tendue à vos premiers parents ne fût pas sans résultat pour eux: vous l'appelez péché originel. Mais pour briser la folle ambition du démon, Dieu intervint avec la promesse, faite à vos premiers parents, de la Rédemption, et ainsi commença le mystère du salut, avec ses prémices que la Sainte Bible raconte.
Dans la plénitude des temps, Moi, Verbe éternel de Dieu, depuis toujours engendré par le Père, Je me suis fait chair dans le sein très pur de la Vierge Marie. Satan eut peur; il entrevit que sa domination allait être minée; il aiguisa sa haine contre l'ennemi voilé dont il n'avait pas une connaissance complète. Son désespoir et sa haine parvinrent à leur comble contre Moi, Christ, et contre mon Eglise à partir du moment où il eut de Moi une plus claire connaissance.

Non moins grande et non moins féroce est sa haine contre la Vierge Très Sainte:

1) parce qu'elle lui a succédé à la première place dans le monde invisible et visible, comme la première de toutes les créatures, après Dieu Un et Trine Créateur.
2) parce que sont «Fiat» a rendu possible la Rédemption, qui a porté un coup très dur à sa domination, instaurée sur l'humanité par la tromperie et l'embûche tendue à vos premiers parents.
3) Un autre motif de sa haine implacable envers la Vierge Très Sainte vient du fait que l'humiliante défaite lui a été infligée par une fragile créature humaine, bien inférieure à lui par nature; cela a été, est et sera éternellement un tourment tel qu'il surpasse tous les tourments de la terre, tourment incompréhensible pour vous autres hommes. Un tel tourment tuerait n'importe quelle créature humaine, si elle devait le subir même un seul instant.

Les démons, terriblement pervers, effroyablement rusés.

Satan et ses partisans, à divers degrés, ne sont que mal. Ils sont incapables de bien, de n'importe quel bien. Les démons, non seulement haïssent Dieu, le Christ, l'Eglise et l'humanité entière, mais se haïssent entre eux. Ils sont tyrannisés par des chefs féroces et implacables. Unique point de convergence entre eux tous: la haine de Dieu, de la Vierge, de l'Eglise, des hommes. Ce sont des êtres visqueux et immondes, incapables de vérité. Ils mentent toujours, excitent l'homme au mal en le portant au sadisme, aux passions, à la concupiscence de l'esprit et à celle de la chair. Ils ne sont pas tous également puissants; cependant ils sont tous terriblement pervers, effroyablement rusés. Cette ruse est produite par leur intelligence corrompue. A cause de la supériorité de leur nature, ils ont réussi, avec une perfide ténacité, a détruire dans l'âme de l'homme toute notion ou presque de leur existence, de sorte que les hommes, dans leur quasi-totalité, ne croyant plus à leur existence, ont cessé la lutte pour laquelle Moi, Verbe de Dieu fait chair, Je suis mort sur la croix.
Ceci est la vraie cause de la ruine de l'Eglise, de la grave crise de foi qui tourmente évêques, prêtres et fidèles. Les démons craignent seulement Dieu, la Vierge Très Sainte, les saints (ceux qui vivent et veulent vivre en grâce avec Dieu). Ils se moquent de tous les autres.
Leur grand succès est d'avoir poussé l'humanité loin de Dieu, ou d'avoir créé dans l'humanité entière une civilisation athée en introduisant le matérialisme: succès temporaire, car à grand pas s'approche l'heure de la purification.
Les hommes qui vont en enfer deviennent eux aussi des démons: tout comme ceux-ci, ils sont fixés éternellement dans le mal, dans la haine et dans toutes les autres passions mauvaises.
Je te bénis et aime-Moi!

(10 janvier 1977)